top of page

Le soldat inconnu, de toutes les convictions

Ce discours d'Emmanuel Macron restera marqué dans les consciences . En ces temps troublés où la guerre et le bruit des missiles résonnent sur la bande de Gaza, alors que les peuples d'Europe marchent qui contre l'antisémitisme, qui pour l'obscurantisme islamiste, notre président se sera fait l'apôtre des valeurs de laicité de la république que cette flamme du soldat inconnu qui brule sous l'Arc de Triomphe représente si bien. Devant la tombe du Soldat inconnu, ce 11 novembre 2023, le président de la Réépublique a en effet salué « l’inconnu » qui est « de tous les horizons », de « tous les métiers », et de « toutes les convictions, croyant et franc-maçon, agnostique et libre-penseur, protestant et musulman, catholique et juif ».

Quelques jours à peine après son passage et son discours devant le Grand Orient de France, le chef de l'état que la sphère complotiste a tant depeint lors de sa première victoire à la présidentiel comme un représentant des illuminati Franc Maçons et du nouvel ordre mondial, avec son V de la victoire qui bien sûr devant la Pyramide du Louvre ne pouvait qu'être une représentation symbolique de l'équerre et du compas maçonniques, Emmanuel a donc rappelé que la Franc Maçonnerie était affaire de croyants. En effet, en asssociant les qualificatifs de croyant et de franc-maçon, il a pris cette position équivoque et plutôt à l'opposé de celle de l'idéal collectif qui veut que la franc maçonnerie soit nécessairement agnostique ou athée.

Et pourtant, les constitutions d'Anderson de 1723, texte fondateur s'il en est de la FRanc Maçonnerie spéculative définissent bien ce devoir envers la religion que devrait s'imposer tout franc-maçon : Le point 1 De DIEU et la RELIGION, extrait de la partie intitulée « Devoirs » étant le passage le plus polémique :

« Un Maçon est obligé de par son Titre d'obéir à la Loi Morale et s'il comprend bien l'Art, il ne sera jamais un Athée stupide ni un Libertin irréligieux. Mais bien que dans les Temps Anciens les Maçons fussent obligés dans chaque pays d'appartenir à la Religion de ce Pays ou de cette Nation, quelle qu'elle fût, il est maintenant considéré comme plus opportun de seulement les soumettre à cette Religion que tous les hommes acceptent, laissant à chacun son opinion particulière, qui consiste à être des Hommes Bons et Honnêtes ou Hommes d'Honneur et de Sincérité, quelles que soient les Dénominations ou Croyances qui puissent les distinguer ; ainsi, la Maçonnerie devient le Centre d'Union et le Moyen de concilier une véritable Amitié parmi des Personnes qui auraient dû rester perpétuellement Éloignées. »

Je renvoie le lecteur à la lettre de Willermoz à un candidat, qui elle aussi met en garde sur cette tendance qu''avait eu la maçonnerie du siècle des Lumières à se faire libertine et objet de luxure car il est malheureusement à déplorer que l'Art Royal a cette fâcheuse tendance à se dévoyer de sa cause pour que des maçons peu scrupuleux lui substituent avec zèle des objectifs politiques souvent partisanes , qui firent des maçons de la 3ème république des fervents combatants pour rendre la maçonnerie laïque, agnostique et parfois même franchement anticléricale ! Dans combien de loges des obédiences les plus libérales entend on encore souvent lorsque le Vénérable Maître ferme les travaux retentir le très révolutionnaire et un peu daté "A bas la calotte!"...

Il est bon donc que notre président ait remis comme on pourrait le dire l'église au centre du village en associant les vocables de Croyant et de Franc Maçon pour leur opposer ceux d'Agnostique et de Libre de penseur . J'aime y voir dans le premier l'idée que la maçonnerie des origines est bien croyante et travaille à la Gloire du Grand Architecte de l'Univers et que la maçonnerie libérale est la version wokiste de l'Art Royal. Laissons faire, il en sortira toujours quelque chose...

20 vues
bottom of page